DEAUVILLE UNDERGROUND

Bonjour mes fleurs de rosier,

Aujourd’hui j’ai envie de vous faire connaître un Deauville différent de l’image habituelle, et de vous partager l’expérience de mon dernier tatouage en date.

Quand on pense à Deauville, on pense à la colonisation parisienne prout-prout des côtes de Normandie. On pense au chic, au IN, aux bobos, à ceux qui ont « soif de nature » ou qui ont envie de prendre un bol d’air marin-mais-pas-trop-sinon-les-cheveux-ondulent-et-c’est-trop-laid-quoi.

Mais un peu à l’écart des gazons parfaitement tondus, au coeur de la Marina, j’ai découvert un Deauville plus décalé, plus underground BOUFFÉE D’AIR. J’ai passé la porte du Deauville Ink. A moins de 50 mètres de la mer, je me suis fait tatouer.

Belle et nouvelle expérience d’un tatouage au-dessus de la cuisse, juste sous la fesse. AÏE.

Dans une ambiance conviviale, décalée, et un salon très pointilleux sur l’hygiène j’ai fait mon deuxième tattoo. J’ai été accueillie par Romain, le boss, qui sous une apparence « brut de décoffrage » dévoile une gentillesse et un humour généreux. Il a le sens du détail. Et l’oeil du pro : il pense le tatouage dans sa durée de vie, sur le long ; pas que sur le beau.

unnamed-5
Romain Credit photo : Mattias Launois

Je suis passée sous l’aiguille de l’apprenti, Eddy.
Malgré son corps vierge, il n’en est pas moins professionnel, attentif aux ressentis de son cobaye. Je suis la 5ème a lui avoir prêté un morceau de mon corps. La cinquième « humaine » qu’il tatoue. « Parce que la peau de porc, ça ne dure qu’un temps ».

Eddy est surtout soigné, soigneux, Soignon chèvre. Il déguste les conseils de ses maîtres et les applique avec le sens du détail. Un chouia perfectionniste, il n’a pas relâché ses efforts après 2 bonnes heures passées sur mon bout de peau. Et pourtant, sur la fin « les détails » ont été longs pour moi. Quand tu entends « il n’y a plus que les détails », tu attends la fin.

Tu l’attends.

Tu l’attends.

Ça pique.

Ça y’est.

À non, encore un peu.

unnamed-7
Crédit photo : Mattias Launois

Du dessin, au décalcomanie, à l’encrage et aux soins. Eddy et toute l’équipe du DEAUVILLE INK ont assuré. Ils m’ont mis parfaitement à l’aise, détendus, mais non moins professionnels.

Tout le monde a pu profiter d’une vue plongeante sur mes fesses pour garder un oeil sur l’apprenti. Toute l’équipe a pu constater de l’état d’avancement du projet, si mes fesses n’étaient pas aussi rebondies, j’aurai pu voir le résultat de mes propres yeux, sans essayer de décrypter le vrai du faux dans les yeux des pros.

Et puis pendant qu’Amoureux passait sous l’aiguille. J’ai pu profiter d’un défilé de clients dans un salon de tatouage. Une demie-journée passée là, c’est un régal : tu peux faire une petite étude sociologique aiguisée.

Dans un salon de tattoo, il y a : 

Les bancs de morues

Les filles arrivent souvent en bande. Pour la même chose. Le piercing à l’oreille. Aussi trouillardes que courageuses elles sont préoccupées : oreille droite ou oreille gauche ? ROULEMENT DE TAMBOUR. Dès que la première est passée dans le salon de Romain, le banc s’agite et s’exclame « ça fait maaaal?! » La concernée en profite alors pour se pavaner comme une dinde et se la jouer killeuse-warrior.

Les requineaux lâchés dans l’eau

Ils arrivent en banc de 3. ils sont forts. Ils sont jeunes. ils veulent le dernier motif à la mode.
« On le fait ensemble les mecs. On est grands. On est forts. » Même pas mal.

Les hypes

Il arrivent en solo ou en duo. Faire un motif « comme sur Instagram » mais « pas comme les autres non plus ». « Bien sur que j’ai une personnalité, mais qu’est ce que tu crois. »

JE SUIS MAUVAISE.

LANGUE.

unnamed-6
Le réconfort Crédit photo : Mattias Launois

Mais c’était drôle.

Encore plus drôle.

C’est la soirée post-tattoo.

Juste à côté du Deauville prout-prout. Une soirée « fête à Neuneu ».

Avec du pain, des saucisses, un groupe de musicos qui mettent une ambiance à déchirer les larmes dans tes yeux. Une soirée affreusement délicieuse. De celles qui te mettent du baume au coeur et qui te ramènent à l’essence même de la vie.

MERCI A TOUTE L’EQUIPE DU SALON DEAUVILLE INK, À ROMAIN, EDDY ET À GUILLAUME POUR SON HUMOUR PETILLANT !

Cette expérience de cobaye-pour-apprenti-tatoueur a été riche, gratifiante. J’ai servi à quelque chose, à faire grandir et progresser un artiste bientôt connu et reconnu. Il y a le tatouage que je porte, le dessin, mais aussi l’histoire de sa conception.

Retrouvez le salon, les talents d’Eddy et Romain :

4 quai des marchands à Deauville.

Site Internet, Facebook, Instagram

DSCF1072-e1423482941413

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s