image L’Espagne comme jamais vous ne l’imaginiez ! Part 1

Bonjour mes Saint-Paulias fleuries,

À l’heure où vous commencez à préparer vos prochaines vacances, je vous propose de découvrir une nouvelle Espagne. Bien différente de celle que vous croyiez connaitre à base de sangria, de nuits chaudes et endiablées et de torses recouverts de poils.

Cette Espagne je l’ai découverte pendant mon séjour Erasmus. Je n’aurais jamais imaginé voir ce genre de choses a priori. Cet article est tiré de mon carnet de voyage Erasmus rubrique « L’Espagne cette étonnante ».

-Les gens font la queue pour prendre le bus.

En Espagne, une chose remarquable se produit. Les gens font la queue pour prendre leur bus. Un peu comme à la boucherie. Chacun sa place et les poules seront bien gardées !

autobus--644x362
En Espagne : la queue peut-être très longue ! (Source : Madrid, abc.es)

Si toi, petit touriste, tu n’as pas compris, et que tu t’installes n’importe où pour attendre le bus, attends toi à te faire rouspéter par une grand-mère espagnole !

Pour ça, les français sont beaucoup moins éduqués. Nous formons « un gros tas » devant la porte d’entrée du bus, où seule la loi de la jungle fait foi pour rentrer le prem’s (expression des 90’s : « le premier »).

campagne-incivilites-ratp-affiche-buffle-1000

visu-elephants
Source : RATP

D’ailleurs à la boucherie espagnole, même quand il n’y a pas un chat, il faut prendre un ticket sans quoi le vendeur interprétera cela comme une non-volonté d’achat. Super-Albert.

museo-del-jamon-madrid.jpg
Museo del jamon, Madrid

(Sur ce blog, il est expliqué aux enfants comment bien se comporter pour prendre le bus : « Attends à ton arrêt de bus en faisant la queue par ordre d’arrivée. Ceci est très important car sinon (…) ceci provoque le désordre des horaires et des autres conducteurs, qui méritent du respect. »)

-L’Amitié hommes-femmes n’existe pas.

Allez savoir pourquoi. Une espagnole a même été surprise de s’en rendre compte : « c’est vrai ça. Pourtant quand nous sommes petits nous sommes ensemble, mais je crois que nous arrêtons de nous fréquenter à l’adolescence ». Les sorties se font entre personnes de même sexe : pour des soirées « entre filles » ou « entre mecs ». C’est triste.

-Pas de crottes malgré tous les chiens-chiens dans les rues.

À Séville je n’ai jamais vu autant de propriétaires de chiens. Le chien est l’étape avant le premier enfant. Et pourtant mes chaussures n’ont pas écrasées la moindre dégueulasserie de ses bêtes. À Séville, les gens ne vous font pas assumer leur bêtes à 4 pattes à leur place ! J’ai pu fouler le sol les yeux fermés ! Mes chaussures et moi-même vous disent merci !

-La bière est moins chère que les tickets de bus.

La bière est à 1€. Ok j’entends déjà les nordistes râler. Ce n’était pas de la bonne bière. C’est de la bière-bonne-pour-se-désaltérer. Essaye de vivre avec plus de 40° et on en reparle. Le ticket de bus est à 1€40. Boire, la vie, la vraie.

2657689_Cruz_Campo_Shirt

-Les gens sont moins polis mais plus avenants.

La France a été réputé pour son savoir-vivre. Quand nous sommes petits il faut dire « merci », « bonjour », « s’il-vous-plait ». C’est très bien. Les espagnols sont plus pudiques sur ces bonnes manières. Les « mercis » sont moins fleurissants. Mais ils sont plus avenants et plus impliqués que nous dans la vie sociale. Un espagnol vous aidera toujours pour trouver votre chemin ou vous expliquer quelque chose. Il ira même vous accompagner jusqu’à votre porte, plutôt que de vous dicter le chemin oralement. Disons qu’il a plus de facilité à se mettre « à ta place » typiquement sorti du « ne fais pas ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse » QUE C’EST AGRÉABLE BORDEL !

-Le café noir n’existe pas.

Si les italiens peuvent nous paraitre très pointilleux sur le café, ce n’est rien de nos voisins espagnols. Si les italiens l’aiment RISTRETTO, les espagnols l’aiment très lacté. Si vous voulez un café noir en Espagne, demandez « un cafe solo » sinon gare au café au lait qui caillera dans le fond de votre estomac. Blurp. Avantage : ce café se déguste jusque 21h environ.

desayuno español
Le petit dèj typique espagnol 

-Les processions de la Semaine Sainte.

C’est surement la chose la plus incroyable et incompréhensible que j’ai connu pendant mon séjour Erasmus. La folie de la Semana Santa. Au coeur de Séville : le fief des traditions religieuses. Un enfer divin. Et pourtant on nous avait prévenu : « pour vous les Français, la Semaine Sainte est une véritable épreuve ». Ouille. La foule remplie les plus petites rues de la ville, du soir au matin, et du matin au soir pendant 7 longs jours (la semaine de Pâques). Et le bonheur frappe à ta porte quand tu découvres que tu vis sur le « camino » ou plutôt le circuit qui mène les fidèles dans la cathédrales. Finalement, je pense que je vais prochainement écrire un article sur ce sujet.

IMG_1262_1024

-On trouve du « sans gluten » partout.

Le « sans gluten » est encore peut ancré dans les lieux de restauration des communs des français. Aujourd’hui, des études montrent que l’engouement du sans-gluten pour les tolérants au gluten n’est pas forcément une bonne chose, puisque sans gluten ne veut pas toujours dire « meilleur ». Bref, l’Espagne a, plus vite que la France, senti l’engouement autour du sans gluten avec de très nombreuses firmes de restauration affichant fièrement le « sans gluten » sur leur devantures. Alors info ou intox ?

estante_carrefour_singluten.jpg

Alors que penses-tu de cette « autre Espagne »? La connaissais-tu sous cet aspect ?

KISS-LOVE&OLÉ !

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s